Un blog, deux soeurs, deux maris et huit enfants, un chat... Plein d'idées pour faire de chaque ouvrage "fait maison" un petit bonheur pour soi et pour les autres...
Et le souvenir d'une maman qui savait tout faire de ses mains.

lundi 13 août 2012

Un auteur à l'ancienne

 J'ai lu il y a peu un roman très intéressant: "Cent siècles de poussière" de Christian Vennec.
Sur fond de guerre entre le Bien et le Mal, il décrit toute une galerie de personnages touchants qui tirent leur force non pas de leurs gros muscles et de leur super cerveau, mais seulement de leur extraordinaire attachement à l'espèce humaine. A mi-chemin entre le roman de chevalerie et l'Heroic Fantasy, il vous fera passer un excellent moment !

L'auteur travaille "à l'ancienne" : il noircit ses cahiers Clairefontaine page après page, barre, rature, ajoute, recommence... et ne passe au traitement de texte que lorsque l'histoire est terminée !


Cette anecdote m'a inspiré le bricolage suivant : une liseuse pour cahier d'école grand format, ici réalisée dans un papier légèrement plastifié, cousu à la machine.

cliquer pour agrandir l'image

cliquer pour agrandir l'image
J'aimerais bien tenter l'expérience avec un tissu imitation cuir (le vrai cuir est trop épais pour ma machine à coudre) et varier le système de fermeture. Je réfléchis...

Marie

4 commentaires:

Les petits bonheurs a dit…

Il y a des cuirs très souples et fins qui se cousent à la machine lambda... Un des magasins de la rue d'Orsel (quand on descend du Marché Saint Pierre) vend des chutes. En tout cas, c'est super. Comment est-ce que tu as cousu le deuxième rabat (celui qui est sous le cahier sur la photo)? Sur trois côtés directement sur le fond ?

Un Ornithorynque Anonyme a dit…

Pas du tout de publicité pour quelqu'un qu'on connaît bien ^-^
Sinon, c'est sympa comme système, mais comment on fait lorsqu'on écrit sur feuilles volantes ?

Ti Gwez a dit…

Canon le résultat!

Les petits bonheurs a dit…

Merci pour les commentaires ! Alors oui, j'ai cousu le rabat intérieur directement sur le fond : d'abord la hauteur, puis les petits côtés sur toute la longueur (pour qu'il n'y ait pas de rupture de couture d'un côté à l'autre de la liseuse). Au final, c'est très très rapide à faire, le plus long, c'est de reporter les mesures du cahier sur le matériau !
Pour les feuilles volantes, faut voir, je vais réfléchir... ;)

Bon, faut que je trouve le tissu cuir dont parle Louise maintenant...
Marie