Un blog, deux soeurs, deux maris et huit enfants, un chat... Plein d'idées pour faire de chaque ouvrage "fait maison" un petit bonheur pour soi et pour les autres...
Et le souvenir d'une maman qui savait tout faire de ses mains.

dimanche 15 juillet 2012

Une croix simple

A partir d'un simple carré en frivolité, on peut imaginer des interprétations très différentes.

Le modèle de base est composé de quatre trèfles rassemblés par des arceaux, et on le trouve dans plusieurs livres anciens sous des formes diverses. On peut par exemple voir la version suivante sur le site de Georgia Seitz :
Carré tiré de Schiffchenarbeit, page 8
Après pas mal d'essais, je me suis arrêtée sur le patron suivant, qui me paraît à la fois simple et équilibré : 

Trèfles : 
Feuille 1 : 3 - 4 - 3, fermer, ne pas retourner
Feuille 2 : 3 + 3 - 3 - 3, fermer, ne pas retourner
Feuille 3 : 3 + 4 - 3, fermer, retourner

Arceaux : 3 - 3, fermer retourner 

Joindre les feuilles de côté des trèfles entre elles.

A partir de là, toutes les combinaisons sont possibles : par exemple, sans joindre les arceaux, on obtient un médaillon : 

Pendentif Ambre
Là, les arceaux sont juste faits de 5 double noeuds, pas besoin des picots pour les rassembler au milieu. Seul problème : j'ai voulu laquer le médaillon pour lui donner un peu de tenue et le spray (une laque pour pastels) a fait d'horribles traînées sales sur le motif du bas... 

Toujours sans joindre les branches, on peut ajouter des perles sur le côté des trèfles au lieu de les mettre sur la feuille centrale, comme dans ces pendentifs réalisés pour les petites filles de la créatrice du site Maman Bricole, qui a même eu la gentillesse de mettre en ligne une photo des médaillons :
Pendentif Sixtine
Le même, mais avec les perles sur toutes les feuilles des trèfles avec un petit plus sur la feuille du bas : 

Pendentif Key of love
Celui-là, je suis très fière, il m'a été acheté par les créatrices d'une jolie boutique de Madrid, Hoja Plata, qui vend des bijoux basés sur la nature... J'étais prête à le leur donner, car elles sont vraiment adorables, mais elles ont décrété que toute "oeuvre d'art" (vous vous rendez compte ?) doit avoir son prix !

En joignant les arceaux (4 - 2 - 4 cette fois), on obtient une croix, dans une une version montée sur un lien en noeuds Joséphine (voir ici pour la définition) pour le baptême d'une petite Emilie :  
Collier Sagesse
En joignant les arceaux sur les côtés on obtient un effet un peu différent : 
Pendentif Nacre
Compte des arceaux de ce modèle : 2 - 4 - 2

Autre version de cette croix, mais avec une perle centrale (arceaux : 3 - 3) : 
Pendentif Sur la Lande
Le secret pour qu'elle soit vraiment au milieu, c'est de placer la perle dans le picot du premier arceau, de joindre les autres arceaux sur le picot autour de la perle et, enfin, de repasser les deux fils (celui de l'aiguille et celui de la bobine, après l'avoir coupé, bien sûr) dans la perle au moment de faire le picot du dernier arceau.

La même croix en gris et vert, toujours avec la perle centrale :  
Pendentif Mother Earth
Et enfin, un petit zigouigoui rien qu'à moi pour donner une touche celte à la croix : croiser les arceaux avant le picot central. 

Il y a deux versions, la croix imposante et sans perle centrale : 
Pendentif Lindisfarne
ou la version plus discrète et resserrée : 

Pendentifs Eire
Pour travailler ces croix "celtes", il faut couper le fil de bobine donc ne pas oublier de laisser une bonne longueur de fil, sinon on s'expose à des raccords pas forcément très heureux...

Bien sûr tous ces pendentifs peuvent être montés sur des crochets de boucle d'oreille ou assemblés pour former des bracelets... Si ce n'est pas un modèle pressé jusqu'à la dernière goutte, ça ! Quoique... Il y sûrement des options supplémentaires, mais bon... Je vous en fais grâce pour cette fois ! 

En tout cas, c'est un modèle simple et rapide à réaliser : un trajet en train de banlieue, l'attente dans un aéroport ou chez le dentiste, la sieste des minots et hop ! On a créé sans trop de mal un petit cadeau sympa ou bien un bijou pour assortir à une tenue de fête... Alors, qui se lance ?

Louise

2 commentaires:

delphine a dit…

ma préférée est celle en camaïeu de bleu ! j'aime aussi beaucoup la "sagesse" blanche.
quant à m'y risquer, curieusement, je ne m'en sens pas capable ...... pourtant aucun ouvrage de fil, tissu ou laine ne me fait peur à priori, mais là, c'est clair que ça me parait trop hard pour moi .....

bravo !!!

Les petits bonheurs a dit…

Coucou Delphine !
Le plus étonnant c'est que c'est vraiment SUPER-facile ! Et si tu passais par Madrid un de ces jours ? En une demi-heure, tu serais briefée !
Merci pour la photo des rubans, ça donne plein d'idées !
Louise